Un voyage dans le temps

Le Vieux presbytère de Batiscan a été construit en 1816, remplaçant le premier presbytère qui datait de 1696 et qui montrait déjà des signes de fatigue. Le second presbytère est de dimensions plus considérables que le précédent et ses murs épais de près d'un mètre (32 pouces) garantissent cette fois sa durabilité.

Sacré curé...

Son principal résident a été Wenceslas Théophilas Fréchette. Le curé Fréchette a occupé la chaire paroissiale entre 1843 et 1875, un règne exceptionnellement long pour l'époque. Il n'est alors pas étonnant que son passage ait marqué la petite communauté. D'autant plus que certaines de ses entreprises cadraient mal avec l'idée que l'on se fait habituellement d'un homme d'Église...

En 1867, la décision est prise de construire une nouvelle église, plus à l'est, afin de répondre aux besoins grandissants de la paroisse. En effet, en plus d'être trop petite, l'église était également fort éloignée du centre du village qui s'était déplacé, au fil des ans, vers les abords de la Batiscan. Le curé Fréchette assume alors les coûts de la construction d'un nouveau presbytère fort luxueux à proximité de cette seconde église. Pour le remercier de son investissement, ses ouailles lui laissent l'ancien presbytère - qu'il loue à des cultivateurs - et l'ancienne église, jugée désormais inutile. Doté d'un sens aigu des affaires, le curé Fréchette saura bien quoi en faire... À vous de le découvrir en venant nous visiter!

... et sa ménagère!

N'oublions pas la ménagère Adéline ! Arrivée au presbytère en compagnie du curé Fréchette à l'âge de quinze ans seulement, elle voyait à l'entretien de la maisonnée et au bien-être de monsieur le curé. Nul doute que sa position privilégiée lui permettait de recevoir quelques confidences et qu'elle était ainsi au fait des dernières nouvelles de la paroisse. Des ragots qu'elle n'hésite pas à révéler aux visiteurs, s'ils ont la chance de la croiser...